Le jeu du golf n’est pas plus indigne que la photographie. Le joueur de golf veut aussi cadrer une forme géométrique (le trou) et la cibler avec une balle. Parfois de très loin, parfois de très près. Peut-on raconter, avec les images, quelque chose? Pouvons-nous archiver un monde qui n’est pas le nôtre? Peut-on dignement parler au nom de quelqu’un d’autre avec des images? Y a-t-il autre chose qu’une obsession formelle? Ce sont toujours les autres qui jouent au golf. 

View the project
@